Philosophie du projet

Lorsque s’est présentée l’opportunité d’acquérir cet ancien domaine agricole dans un état très délabré mais dont on pouvait encore  imaginer la richesse d’antan avec ses 4 hectares de prés environnants, nous nous sommes demandé  ce que nous allions en faire et comment trouver le financement pour le restaurer.

Après des recherches aux archives, le domaine du Clos  est antérieur au plan Napoléonien. Il fut reconstruit en 1850, les lauzes en redents du toit, à l’intérieur aujourd’hui,  attestent de ces travaux. Cette bâtisse appartenait au début du xxème siècle à la famille Bel (Vache qui rit) qui s’en servait de pavillon de chasse et y laissait leurs chiens; elle fut ensuite rachetée par un membre de notre famille et le domaine fut alors disloqué par héritages successifs.

gite-de-groupe-autrefois

 

Ayant l’âme de bâtisseurs, ayant déjà construit et restauré plusieurs maisons,  nous avions envie de redonner son aura à cette belle demeure qui s’écroulait de toute part. Nous voulions garder le plus possible le cachet de la maison, son authenticité et des traces du passé. Nous voulions également la restaurer dans le plus grand respect de l’architecture locale et de l’environnement. C’est ainsi qu’est née l’idée de la restaurer en créant un gîte de groupe, produit manquant dans la région, bien que non rentable, mais permettant de financer une partie de sa restauration.

Adeptes du développement durable et du moindre impact de l’homme sur l’environnement, nous avons choisi une restauration Eco-Logique, c’est à dire raisonnée, logique, réfléchie et vu l’ampleur des travaux, finançable; il n’existe aucune aide financière pour ce genre de restauration privée dans le Jura et les matériaux écologiques restent encore très coûteux.

C’est ainsi que les matériaux du grand gîte sont à 80% locaux et d’origine naturelle (bois, pierre, sable). Les bois sont issus des forêts environnantes et ne sont pas traités; les peintures sont écologiques et absorbent les cov;  les joints ont été faits à la chaux  avec  le sable local; l’isolation est renforcée pour rejoindre les normes RT 2012; la chaudière est très performante; l’éclairage est exclusivement en leds et  les parquets sont huilés; les artisans qui ont travaillé sur le chantier sont tous installés en Petite Montagne sauf un, situé à 40 km du gîte.

 

gite-apres-travaux

Pour le confort intérieur, nous avons gardé le plus possible d’éléments  architecturaux d’origine en les détournant de leur fonction initiale quand cela était possible: murs intérieurs en pierres  apparentes, poutres d’origine et de récupération,  crèche transformée en banquette, cintres des portes de grange préservés, logettes à foin décoratives, cendrier, crochets d’attache des bêtes, galerie de séchages du maïs… Pour le confort, nous avons choisi un chauffage eau par le sol, un mur acoustique pour éviter la résonance inhérente à la présence d’un groupe, de  grandes ouvertures pour la clarté de l’ensemble et la création d’un chari pour préserver l’arc de voûte et accueillir sous une entrée couverte.

Plus de 3 ans auront été nécessaires à la restauration du gîte de groupe: une année d’évacuation de déchets accumulés pendant des dizaines d’années et de démolition des murs sud prêts à tomber et des appentis, une année de démolition intérieure et enfin une année de reconstruction.

Mais l’aventure n’est pas finie puisqu’il reste encore la partie sud à restaurer…