Patrimoine religieux près de nos gîtes de groupe

/, Tourisme, Villages typiques/Patrimoine religieux près de nos gîtes de groupe

Patrimoine religieux près de nos gîtes de groupe

.
L’authenticité de notre région Petite Montagne située au sud du Jura et limitrophe des gorges de l’Ain où sont situés nos gîtes passe aussi par le foisonnement d’églises, de chapelles et de plusieurs abbayes. Ils illustrent le patrimoine religieux présent près de nos gîtes de groupe. Voici quelques-unes de ces merveilles architecturales  que l’on peut croiser au détour d’une route, voire d’un chemin. Elles sont toutes situées à proximité de nos gîtes de groupe et de nos chalets.

Saint- Hymetière est une remarquable église romane d’un prieuré fondé en XIème siècle. Elle est située au cœur des champs. En effet, le village a été déplacé après avoir été détruit par les troupes du Roi de France au XVème siècle. Elle a ainsi été miraculeusement  épargnée par les conflits dévastateurs  de l’époque qui ont ravagé châteaux et villages autour de nos gîtes. Cette église a été fondée par un moine nommé Hymeterius d’origine de l’abbaye de Saint Claude. Classée Monument historique, elle a été complètement restaurée.

Louis Vuitton, originaire de la région, fondateur de la célèbre maroquinerie de luxe, a été baptisé dans cette église en 1821…

L’église de Saint Hymetière est le point de départ d’une aventure-jeu pour les enfants, les Moyas-Moyas.  Vous pouvez trouver le sac d’activités à l’office de tourisme ou  dans les magasins d’Arinthod. C’est aussi le départ d’une randonnée d’1h, La Caborne du bœuf, le plus grand porche de grotte du Jura (20 m de haut). Il y fut tourné par ailleurs une scène du film Belle et Sébastien.

L‘abbaye de Gigny, située à 20 minutes de nos grands gîtes et chalets, a été fondée IXème siècle par un des fondateurs de Cluny, l’abbé Bernon. Il partit en 910 avec 12 moines créer l’abbaye de Cluny. Plusieurs fois remaniée, elle présente plusieurs types d’architecture, romane, clocher et piliers octogonaux du Xème et XVII. Il est possible de la visiter.

A 5 minutes de nos gîtes se dresse fièrement la chapelle de St Maurice d’Echazeaux. Elle a été construite en surplomb des gorges de l’Ain, à 200 m au-dessus de la confluence de l’Ain et de la Valouse. Sur un magnifique emplacement, cette adorable chapelle est coiffée d’un toit en lauzes. C’est l’emplacement de l’ancien village, St Maurice de la Roche. La chapelle est de type gothique primitif, avec un chœur presque carré. Elle est un des derniers témoins de l’ensemble des églises construites sur les hauteurs du Revermont au XIIIè et XIVè siècles.

A l’origine, St Maurice fut construit par quelques moines de Condat. Ils  vinrent chercher la solitude sur ce rocher au IXè et Xème siècle. Puis des habitants s’établirent autour du prieuré pour cultiver la terre du plateau. Ils donnèrent ainsi naissance aux villages de St Maurice, Corveissiat et Aromas, lieu d’implantation de nos gîtes de groupe. Au XIVème siècle, la peste et la guerre de Cent ans firent alors disparaître 1/3 de la population du plateau.  Les villages furent ainsi pillés, brûlés, saccagés et abandonnés.

Terre de montagne, prise en tenaille entre la Savoie, la Bourgogne, le Royaume de France, le Dauphiné et la Franche-Comté,  le plateau d’Aromas Corveissiat a beaucoup souffert. Quelques vestiges de châteaux demeurent cependant: la Tour de Montdidier sur le site de nos gîtes, le château de Conflans, le Château d’Oliferne. A l’époque, la contrée était si retirée qu’on y trouvait des ours…

L’abbaye de Sélignac est visible depuis les ruines du château d’Arnans. Ce village est situé à 10 min de nos gîtes de groupe. A l’époque gallo-romaine, Sélénius, riche propriétaire, aurait construit une villa près de la source de Sélignac. Le site est logé dans le fond du vallon où passe la route reliant Corveissiat à Bourg en Bresse. Au XIIIème siècle, le seigneur de Treffort, Hugues II de Coligny donne tout ce qu’il possède avant de partir en Croisade. Il sollicite la chartreuse de Seillon pour fonder une nouvelle chartreuse: Sélignac. L’objectif est d’établir un lieu pour le repos de son âme et celles de ses ancêtres. Aussi, pour garantir ce lieu de silence, le village de Sélignac est détruit. La Chartreuse est érigée au-dessus de la source.
Elle fut habitée par les moines Chartreux du XIIIème siècle à 2009. Aujourd’hui elle est un lieu de retraite et de séminaires dans le « silence de la chartreuse ».

 

 

 

 

 

By |2018-08-07T12:40:20+00:007 août 2018|Patrimoine, Tourisme, Villages typiques|